mardi 6 novembre 2018

Novembre


Je crois que j'écoutais ça à cette époque.
Paris la nuit, à l'arrière d'un scooter.
Je me retourne et regarde les arbres du boulevard me bénir sur mon passage, le vent me gifle et m'enlace. 
En rentrant, on a fait l'amour sur le parquet. Il y avait des gouttes de pluie près de la fenêtre et le tapis faisait un pli sous la table basse.


Dans un bol, la soupe.
A la fenêtre, les bougies.
Dans la cour, les feuilles.
Sur la corde à linge, rien.
Dans la tasse, le thym.
Sur les épaules, un manteau sur un gilet sur une blouse sur un tee-shirt.
Poche droite, des mitaines.
Poche gauche, un bonnet.
Sur les bras, un vague flou de l'été, cicatrices qui se fondent dans la peau.
Sur les cuisses, chair de poule des matins loups.
Aux pieds, deux paires de chaussettes et un monde glacial entre les orteils.
Dans le canapé, un plaid et un livre, le chat et une nuit infinie.



Avec application, le magnésium dans le petit verre rose de la salle de bain, le lainage dans lequel je me cache et mes bras qui s'étirent s'étirent s'étirent s'étirent.
Ventre couleur pleine Lune offert aux dénouements, ils atteindront un jour un monde céleste.
Cristaux de palpitants sous les ongles, poignets mordus de regards étrangers et peau caressée de dialectes ancestraux.
Les pieds sur le carrelage, je regarde le terrier se refléter dans les fenêtres, nuit opaque troublée par l'éclairage de la ruelle.
Je tapote avec mon majeur droit l'os de ma pommette puis mon front, os contre os rassurant et inexplicable.
Je repense à cette étreinte, en animal et en craque-moi, en peaux éprouvées et en yeux révulsés, en souffles perdus et oublis lovés.
Je ne me souviens plus du nom de sa rue.
Il avait une constellation sur le bras gauche et une cicatrice sous le nombril.



Les pieds sur le carrelage, tempêter novembre.
Craque-moi.

2 commentaires:

  1. Je te lis à chaque nouvelle et ne me lasse jamais.
    Parfois une impression d'avoir ton plaid sur mes épaules… Quel réconfort.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai été émerveillée de lire ton doux message hier soir.
    Merci, merci...
    <3

    RépondreSupprimer