mercredi 18 juillet 2018

Champions du monde





Nous sommes le mercredi 18 juillet 2018 et nous sommes champions du monde.

J'ai enfoncé mes doigts sur les mains priantes des copains devant le penalty de Griezmann, j'ai perdu ma voix et la raison, j'ai sué sang et eau, tendu les mains, senti la brume des canons à eau des pompiers, hurlé de joie et de désarroi, sauté, chanté, et. Et...
Champions du monde.

La foule hystérique sur la place, le grand écran qu'on perd du regard, les embrassades, les inconnus qu'on enlace, cet homme qui me fait décoller, l'odeur des fumigènes.
Se déverser dans les rues, les balcons et les habitants dansants, chanter encore, quelques verres.



Nous sommes le mercredi 18 juillet 2018 et nous sommes champions du monde.

4 commentaires:

  1. J'avais disparu ma douce Mathilde. L'amoureux est parti, et puis mon diagnostic, et puis... Et puis tant d'excuses nulles car mes petits mots pour toi se sont envolés. Tu m'as fait tellement de bien.
    J'ai un ami de Nancy qui est dans ta ville en ce moment alors j'ai pensé de tout mon coeur à toi.
    Des bisous ♡♡♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ma douce.
      Je t'ai cherché dans quelques coins, pensé t'envoyer une petite carte.
      J'espère que malgré tout, malgré tout, tu te sens un peu bien. Pas un truc merveilleux mais un petit répit, une mi-temps dans le chaos.
      J'espère que ton ami s'amusera bien.

      Tu sais où je suis, si jamais.
      Et même sans si jamais.

      <3

      Supprimer
  2. On me dit dans l'oreillette qu'un petit mot doux va échouer dans ta boîte aux lettres !

    RépondreSupprimer