vendredi 11 mai 2018

Note qui sent les fins


("My back is strong, strong enough to take the pain")


Je sens l'intérêt pour ces mots s'étioler.
Je ne sais pas si ça me touche.
Je ne sais pas si ça vous touche.
Chien peureux qui quémande la flatterie.
Je me sens un peu seule en ce moment, ici et là.



B. est venu dormir ici cette nuit.
On a écouté de la musique, cuisse nue contre cuisse nue, l'appartement déjà trop rempli de nous deux.
On s'est chuchoté des trucs et des secrets.
On a surtout laissé la nuit nous enlever.



Il est 22 heures passées.
Comme à chaque vacances, le grand tri.
Dans la salle de bain, dans les vêtements, la cuisine.
C'est une histoire de mise au point, de mise au vert et de mise en abyme.
C'est se délester et s'apaiser, vider et purger.



Il est 22 heures passées.
Mélancolie en légère irritation.
Cheville gauche peinée, tapis de yoga à dérouler.



Je vais prendre le temps de reprendre cette couture déchirée.
Je me sens seule.
En cils baissés et place jamais trouvée.
Je...
Je.

2 commentaires:

  1. Ma préférée Nina.
    Je… juste une impression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai entendu sur France Inter, en faisant la vaisselle.
      C'était beau et cool et wahou.

      Et wahou... <3
      Des cœurs sur toi.

      Supprimer