samedi 19 mai 2018

De la magie douce


(J'ai reçu un email concernant cet homme.
Je suis émue, touchée, fière.
La vie est un beau hasard.
Et je laisse quelques magies derrière moi, c'est doux)



Au réveil, j'étais déçue d'être moi.
Je n'aimais pas grand chose, je m'exaspérais d'être.
Mais j'ai su me sauver la peau, et c'est rassurant de voir que j'ai désormais les clefs.

Aujourd'hui, du beau en cotillon :
- Les gentillesses de la secrétaire du cabinet d'analyses, cette femme qui rit à mes blagues et mes contes du rien. Elle m'a dit que j'étais... Oh... Rougissement jusqu'au nombril.
- La discussion avec le chef du resto voisin, sur les histoires du quartier et mon potager urbain.
- La fleur ramassée par terre au parc.
- Le bière dans l'herbe avec les copains.
- Savoir que et sourire de.
- Les jolis emballages reçus, résultat d'un troc avec Elle Emballe.
- La merlette qui grignote dans la cour. Depuis trois jours, je me fais croire que c'est chaque soir la même invitée qui sautille sur le béton et piaille de joie.




Il y a le frais du soir, gilet dans lequel se glisser.
C'est mon gilet timide, celui dans lequel je peux me cacher théâtralement quand on me dit une beauté.
C'est toujours pratique, la rigolade quand on est gêné.
C'est un peu se saboter aussi, tourner en dérision le mignon.
Mais une étape à la fois, calmons-nous.



Dans quelques jours, la visite.
Une jamais rencontrée, papotages entre filles et une soirée.
En flash éclair, moins de temps qu'il n'en faut pour dire "magie d'Instagram et d'un jeudi en confettis".
Ça me rappelle le soir où des copains ont dormi à la maison. Deux dans la cuisine, deux sous une tente dans la cour.
C'est doux et ça me fait courir jusqu'à lundi (attends Mathilde, mets d'abord les bières au frais).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire