lundi 21 mai 2018

Airbnb


(Parce que ce sera un peu la BO de ce long apéro.
Avec des trucs que je vais imposer, tout de même.
J'ai du déjà mettre ça ici, mais c'est de circonstance. 
Je suis sûre que le billet posté mardi aura encore un titre d'eux, droits d'auteur et YouTube content.. 
Oh et puis hein, entre ce séjour, et puis Ça...
Donc.)



De cette affaire naît l'incongru.
Recevoir chez moi une inconnue plus si inconnue.
Moi, la vaguement sauvage qui peut passer un temps infini en solitaire. Qui a besoin de prends un temps infini en solitaire.

Sur le côté gauche de mon lit, j'ouvre un Airbnb.
Vous venez ?
Draps propres et serviette de bain.
Beaucoup trop de bières au frais, bien que ce "beaucoup trop" n'a jamais de raison d'être, et un dîner cool à préparer (par contre, bouffe de hippie !).
Bougies sur le pas de la porte, plantes arrosées et vite vite ce lundi.
Ok, l'eau chaude de la douche met du temps à arriver. Je me lave à l'eau froide, alors ça ne me dérange pas. Mais je comprends ce moment de flottement sur l'émail.



Je souris de sourires de vendredi, ravie d'un clin d’œil écrit en mini.
L'impression de créer de la magie, du burlesque en ravi.
J'espère que c'était au final joli.
Tant de rimes, c'est un tiercé... inouï.



Je vais faire des choses ce soir.
Etendre des chaussettes étranges, cerises et paillettes.
Pulvériser une compote.
Ranger des petits riens.

Et c'est faire Rien qui fait tout : on est là.
A faire sécher du linge, sentir l'odeur des pommes et des poires alors que.
Alors qu'on ne pensait pas arriver jusque là.

C'est cool, ce Rien.
C'est bien.
J'espère que vous êtes KABOUM ! et "Wahou !!" et "<3".

2 commentaires: