mardi 24 avril 2018

Que reste-il de lui ?


(Il aurait aimé ça)


Sur le brouillon posé dans l'étagère, les petits mots.

Bientôt, ton anniversaire.
Ton pas d'anniversaire.

Je trouve ça insensé, que la date reste en moi comme ça.
Peut-être que c'est parce que c'est le 1er mai... Ça doit jouer. Je ne sais pas.

Je trouve tout ça très triste.
Vraiment.
C'est du gaspillage.
La fête sera merveilleuse, ces quelques jours incroyables.
Mais que restera-t-il de toi après tout ça ?
Que reste-il de toi ?
Est-ce que je vais te porter encore ?



Je crois que c'est un travail de chaque instant.
Il y a des jours faciles, où les heures défilent avec aisance.
Il y a des jours plus grinçants.

Je n'étais pas prête à vivre ça.
Je n'étais pas prête à évoluer dans ce "tout est à refaire" permanent.
Mais on n'est jamais prêt à ça, alors ça va, ça ne vient pas de moi.



Nous sommes lundi, en leggings et tisane avalée.
Je vais de nouveau dérouler mon tapis, faire du yoga, une pratique d'Adriene Mishler qui s'appelle "Yoga for self love" et écouter ma respiration.
Ma respiration...
Parce que je suis encore là.

Parfois, ça me fait chier, d'être encore là.
Pas de beaux mots, non, parce que c'est ça : "ça me fait chier".
Je suis dans ces instants vaguement en colère, assurément chagrine, je me sens nulle et conne et moche et et et et et jusqu'au fond de mes émois.

Aujourd'hui, je vais lutter contre tout ça.
A grand renfort de muscles et de respiration.

Ma respiration...

2 commentaires: