samedi 21 avril 2018

Note du vendredi : une échappée



(Je vous glisse ça ici, c'est tellement chouette...
Si peu connu en France, mais je ne désespère pas : un type en a parlé sur France Inter)




C'est la journée de la fuite, du filons vite et pas si loin.

J'ai couru au parc à dix heures, le dos chauffé au soleil.
J'ai donné un cours de yoga, traîné en short dans ma cour et mangé du melon. J'ai fait un vœu parce que c'était le premier de l'année, mais râlé parce qu'il venait d'Afrique (je n'ai pas vérifié auprès de la dame au marché... Pardon la Terre, j'ai merdé)
J'ai récupéré un super tapis d'acupression et essayé de lâcher prise dans l'inconfort. Sans trop dire de gros mots. Mon dos était brodé de petits trous.
J'ai acheté deux avocats absolument pas mûrs pour les garder en réserve, regardé la météo et réfléchi à ce que j'allais manger ce soir (il n'est absolument pas envisageable de faire chauffer le four ou les plaques)

J'ai surtout pris le temps de ne rien faire d'incroyable et de le faire super bien.



Je suis allée me promener aux Gayeulles.
J'ai vu des petites pousses merveilleuses, un lapin, une superbe voûte de branches que j'aurai voulu en ciel de lit, des canetons qui paressaient dans l'herbe avec leur maman et une minuscule rivière.
J'ai bu plein d'eau à l'ombre, mis deux orteils dans un étang et tendu mes bras au ciel.


Maintenant, je vais couper des légumes et nettoyer un mur de ma cour, appeler les copains pour qu'on s'organise une baignade demain (Rennes a désormais un bassin nordique, je ne suis que joie !) et un verre à Mythos (ça se termine dimanche...).
Ça va être rien, mais ça va être bien.
J'espère que ce billet est un peu ça : rien, mais bien.

2 commentaires: