jeudi 19 avril 2018

Note du mercredi : le pas d'anniversaire



(Je vous dépose cet acoustique, parce que je venais d'écouter un live de Bon Iver et qu'ils se sont glissés à la fin de la vidéo, sur la grille qui me fait toujours perdre un temps fou à choisir de la musique.
J'ai trouvé ça un peu marrant.)



Il est 21 heures 02.
Appartement tiède, pieds nus.
Ils arrivent.

Le clan, la bande.

Ils arrivent avec des trucs de costauds, bouteilles de vin et bouffe de mecs qui s'en foutent.
Alors je bois une tisane et coupe un avocat.
Après les deux verres de vin au soleil, ce n'est pas un luxe. Cette tromperie dans ma détox me fait l'effet d'un petit tourbillon estival, légère migraine en sus.
Mes épaules sont toutes tendues de Pilates et de jour ouvré, mais elles se tiennent hautes et droites. C'est peut-être la chose la plus délicate que m'offre le sport : me tenir droite. Vaguement fière, assurément plus forte.

Ce soir, on va continuer de parler de son pas d'anniversaire.
On prépare un truc immense, fou, sauvage et turbulent.

Un bar privatisé, des copains par voitures entières, des nationalités différentes, des gens que je connais à peine, d'autres que j'aime depuis longtemps.
Il faut commander, organiser, accueillir, loger, prévoir, conduire.

C'est beau et salvateur.



J'espère, si fort, que ça change quelque chose en moi.
Que ça me donne la certitude que tout n'est pas vain, qu'il reste de lui des merveilles ailleurs qu'en moi.
Que de sa mort reste sa vie, la mienne, les nôtres.
Que dans sa mort il y a la vie.

Evidemment, gérer ça, ce sera...
Je suis la sensible et la délicate, alors imaginez un peu...
Ne faire que préparer ce grandiose, c'est une émotion incroyable.


J'aime me dire que vous le connaissez maintenant un peu.
Que vous serez un peu là, à cette soirée.



J'entends la grosse voix de B. sur la terrasse du bar voisin.
Il glisse la clef dans la porte.
A demain... <3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire