dimanche 29 avril 2018

Avant le pas d'anniversaire, Jour 1




(Nous sommes chez B.
Exilée dans la cuisine, je les regarde venir, repartir, rire, prendre un verre dans le placard du haut, une bouteille dans le placard du bas.
Je prends un temps, observatrice sur la touche.
J'ai imposé Arcade Fire, en direct de l'Accord Hotel Arena.
Ils sont en train de jouer un titre de leur album Funeral, qui a bercé des mois et des mois de nos vies.
Arcade Fire, c'est depuis mes 14 ans, encore un groupe commun avec ma mère et... 
Si vous ne deviez regarder qu'un titre partagé ici, c'est ça... 
Ils ont joué dans un ascenseur. 
Et fendu la foule de l'Olympia pour jouer Wake Up...
ILS ONT FENDU LA FOULE POUR JOUER WAKE UP.
A L'OLYMPIA !
C'est d'une beauté bouleversante, ça vous coud des certitudes)


Il y a la tasse à côté, sur la table un peu abîmée.
Il y a des étiquettes de fruits dessous, blague de l'enfant qui taquine en moi.
Je ne sais pas si cette customisation a été découverte.

Les gars sont dans le salon, dans les canapés avachis.
Il y a mon préféré, celui en velours qu'on a offert à B.
On l'a trouvé dans une brocante, celle du canal Saint-Martin.
On s'était séparé en équipe de l'incroyable, j'étais avec T. et une désormais ex de P. dont j'ai oublié le prénom (oups, pardon pardon)
J'étais tombée sur ce trésor.
Un canapé trois places du vert d'un paon.
On l'a ramené en faisant des pauses, on s'asseyait dedans et regardait les voitures passer.
Des passants nous encourageaient en riant, des mecs sont descendus de chez eux partager une bière avec nous et un chien s'est assis avec moi.

Aujourd'hui, l'anglais règne sur un samedi rythmé par des "J'ai récupéré les gars à la gare" et "Elle arrive quand A. ?"

(Attendez, il y a une de mes chansons préférées, No Cars Go. Sortie en 2007, dans l'album Neon Bible.
Je vais pleurer de joie.
J'ai appris à chanter cette chanson pendant des trajets Rennes-La Torche avec toute la clique. 
T. était encore vivant et...
Oh mon Dieu, merci l'Univers de me donner ce son maintenant, merci. Tu ne me déçois jamais !)



Vous savez quoi ?
Si ma vie c'est désormais ça, je signe tout de suite.
Même la douleur, les matins terribles, les nuits d'angoisse, les rages angoissées, les peurs avides, le deuil parfois acide.
Je prends tout et le reste.
Parce qu'il y a la musique, les bouquins glanés ici et là, les ruelles qu'on redécouvre, les amis qu'on retrouve, les chiens joyeux qu'on rencontre, les concerts brûlants, les brasses déliées dans la mer glacée, les terrasses offertes aux grands vents, la paix qu'on cherche, les dimanches pluvieux et les regards langoureux, l'amour sans limite ni condition, les jours qui s'égrènent et la beauté de l'inconnu.

La vie nous offrira des trésors tels que ça

On y va ensemble ?
A deux.
Pas à trois, on est déjà découragé à trois.
Un...
Deux...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire