jeudi 8 mars 2018

Jour J

Chers Les Fantastiques,

Il est une heure dix, minutes floues pour mon taux d'alcoolémie.

T. et moi, on a un peu niqué l'ambiance.
Mes doigts qui parcourent les pages, la gêne et même j...

Je garde vos bras sur mes épaules, quand même, ok ?
Armée invisible dans mon sang inconscient.

J'aurai aimé vous dire les mots justes en vous passant ce carnet.
Pas "Je vais regarder mes pieds, ce sera plus facile". Pas de bafouillements en grappe.
On parle de T., là-dedans, pas du boulanger du bout de la rue. On parle de T., du fabuleux T. Du merveilleux Tom-Tom.
C'est fou, ça  faisait des mois que je n'avais pas dit ça. Tom-Tom. Que je ne l'avais pas entendu (Maxence, triple cœur, tiens).

J'ai compris, je suis faite pour les mots brodés dans le secret d'un carnet.
Pas pour le reste.
Définitivement pas pour le reste.
Je pense que de toute manière, je n'avais pas les mots pour vous dire "ceci est un bout de moi, pour de vrai".
Vous sentez, en parcourant ces feuilles, comme mes veines ont palpité contre ces pages ?

C'est drôle, T. était ingé son.
J'ai imaginé tourner la tête et croiser ses yeux dans la foule.
Mais non.

Je souris, en repensant aux ados devant moi à qui j'ai dit "Il compte sur vous".
Pex s'apprêtait à sauter das la foule (Twenty One  Pilots peut aller se rhabiller https://www.youtube.com/watch?v=98OK_uHRbjw) et mes mains sur les épaules des teenagers. "Il compte sur vous".   
                                               
Je dois aller dormir.
Ou boire un thé en écoutant Sonic Youth.

(Tu n'étais pas au concert ? Tu as raté un truc...
Grand.
Plus grand que tes jours)

On applaudit parce que je suis arrivée pile poil à l'heure, ma bonne étoile est un trésor.

Et on remercie le doux Obwan, gardien virtuel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire