jeudi 22 février 2018

Protocole pour les jours lumineux

Je bois un café géant dans le bar où travaille A., il n'y a pas grand monde alors j'ai pu imposer ma musique (Casseurs Flowters, BIM!).

Il est 11h27, j'ai bu déjà quatre expressos, deux mugs de café et un bol de thé.
Il est 11h27, j'ai chanté fort au parc avec les copains, un plaid dans mon sac pour faire la sieste au soleil. On était en terrasse, nuages de cigarettes et mines du jeudi. On a parlé de mecs, de meufs, de BB crème, de friperies et de baskets sales.

Je rentrais du boulot, ils sortaient du lit.
Ils sont partis travailler, je suis partie écrire.
Fist bump devant la volière.

J'ai écrit sur beaucoup de billets le chagrin, la terreur.
Mais il y a un scintillement merveilleux, une douceur folle et euphorique. C'est peut-être ça la mélancolie, chérir la frontière entre nostalgie indicible et théâtre du quotidien.
La paillette est là.
Les apaisements de ton souffle, la certitude sous le ciel bleu.
L'empreinte que tu laisses même quand tu es persuadé de glisser sur les heures.

Alors en vrac, comme la promesse d'un lendemain, pas forcément heureux, juste d'un lendemain, je te souhaite une noyade dans les jolies choses.
Des heures peu raisonnables de veille, à écouter de la musique.
Des tasses de café avalées en vitesse devant le radiateur.
Des siestes en funambule, un livre glissant de tes mains.
De la paresse au soleil, des mains qui se tendent vers toi dans les escaliers.
Des CD découverts chez le disquaire, des sourires doux dans le métro, des mots d'enfants, des chiens joyeux, des sourires en coin des mecs, des danses endiablées cheveux-cheveux-hanches-cheveux dans le Super U, des grimaces en voiture à des conducteurs impatients, des, des, et puis aussi, et.

Il est 11h45, j'ai les clefs de l'appartement de A., je file faire un expresso-sieste-expresso, un livre coincé dans la main droite, cachée sous le plaid. Le chien ronflera contre mon cou, il y aura le soleil déposé sur le canapé, pile à mes pieds.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire