jeudi 15 février 2018

Eau gazeuse et nuque à vif.

Comme un peine logée dans la nuque.
Les cheveux qui chatouillent des lèvres songeuses, la pluie douce dans le soir égoïste.
Il faudrait un souffle, celui qui chasse une poussière.
Des bulles sautillantes, pour éteindre une gorge serrée.
Des doigts concernés sur l'épaule nue, muscles emmêlés de jeudi.

Comme une peine logée dans la nuque.
La respiration au galop, les cils maquillés de sommeil.
Il faudrait le mot, celui qui explose le mur.
Des sautillements, pour étreindre un corps traître.
Une caresse sur une joue écorchée, chuchotements à l'oreille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire